Subscribe:

Ads 468x60px

ads

Grab this

Social Icons

jeudi 29 mars 2012

L'offre immobilière se diversifie à Casablanca

Les deux projets immobiliers lancés samedi à Dar Bouazza (province de Nouaceur) par S.M. le Roi Mohammed VI, renforcent l'offre de logements sociaux dans la région du Grand Casablanca en permettant à des couches défavorisées d'accéder à un logement décent et à bon marché.
es deux projets s'inscrivent dans le cadre de la stratégie menée ces dernières années par le Maroc et visant à encourager l'habitat social notamment dans les grandes villes, pour accompagner leur croissance démographique et combler le déficit en matière d'habitat, estimé à 840.000 unités à fin 2011.
A Casablanca, la production de logements sociaux devra s'accélérer et atteindre en moyenne 30.000 unités par an pour aller de pair avec l'augmentation de la population de cette métropole, estimée à 1,5 million d'habitants durant la période 2010-2020.







Le programme de logements à 250.000 DH fait partie des panoplies de mesures mises en œuvres par les pouvoirs publics pour encourager l'habitat social et lutter contre l'habitat anarchique. 
Il se décline, au niveau de la région du Grand Casablanca, à travers 85 opérations intégrées devant produire à terme 127.863 logements de différentes typologies, dont 76% de logements sociaux.
Ces projets mobilisent un investissement global estimé à 35,4 milliards de DH et devant générer 104.000 emplois. 
Pour une bonne gestion des projets, un guichet unique a été mis en place pour faciliter et activer les procédures d'autorisation tout en respectant les règlements juridiques et urbanistiques.
Ce programme a déjà permis à des dizaines de milliers de personnes, issues des milieux défavorisés, d'accéder à la propriété et de disposer d'un logement décent et à bon marché et avec toutes les facilités de paiement, dans une ville qui concentre le plus grand nombre de bidonvilles du Maroc.
Les promoteurs immobiliers, engagés dans ce créneau, bénéficient de plusieurs avantages et mesures incitatives, allant de l'exonération de la TVA, l'exemption de l'impôt sur les sociétés, la réduction des droits d'enregistrement et de timbres à la baisse de la taxe spéciale sur le ciment. 
Ces avantages ont contribué à l'ouverture de plusieurs nouveaux chantiers et à la création de milliers d'emplois.
Ainsi, 436 conventions ont été signées à fin janvier 2012 pour la réalisation de 811.887 logements sociaux, alors que 223 projets ont été agréés pour la construction de 163.609 autres logements sociaux et 162 projets lancés pour l'édification de 122.925 unités.

L'encouragement du logement social avait obtenu un coup de fouet avec le lancement du programme «villes sans bidonvilles», lequel avance à grands pas avec un taux de réalisation (chantiers réalisés ou en cours de réalisation) de l'ordre de 70% jusqu'à septembre 2011.
Les opérations mises œuvre dans le cadre de ce grand chantier, qui concerne 348.414 ménages répartis sur 85 villes et centres urbains, ont permis d'améliorer les conditions de vie de près de 178.900 familles habitant les bidonvilles et la déclaration de 44 villes sans bidonvilles sur un total de 85 villes programmées.
Le dispositif de logements sociaux à 140.000 DH s'inscrit, lui aussi, dans cette dynamique et concerne, jusqu'à fin 2011, 45.128 unités, dont 20.824 en partenariat avec le secteur privé.
Plusieurs réformes réglementaires et législatives ont été introduites pour garantir le succès de ce programme à travers notamment l'allègement de la procédure régissant la commercialisation de ce produit, en vue de drainer davantage d'investissements.
Dans le cadre de l'élargissement de l'assiette foncière destinée au logement social, il a été par ailleurs procédé à l'ouverture de 276 nouvelles zones pour l'urbanisation sur une superficie de près de 70.285 ha, par le biais de 165 documents d'urbanisme approuvés ou en phase finale d'approbation.
De même, il a été procédé à la création de nouveaux pôles urbains et de nouvelles cités près des grandes villes et des régions qui enregistrent une grande pression urbanistique et une dynamique économique accélérée, l'objectif étant d'accompagner l'impact territorial des grands projets structurants inscrits dans le cadre de la mise en œuvre des stratégies nationales sectorielles, d'offrir des infrastructures d'accueil intégrées, de faciliter l'accès à l'habitat décent et de réduire le déficit en logement.
L'achèvement de l'ensemble de ces projets va réduire considérablement le déficit en logement social au Maroc durant les prochaines années et permettra à de larges franges de la société de disposer d'un toit et de vivre dignement et dans de bonnes conditions d'hygiène.  
17.03.2012 - 20h15 - MAP

1 commentaires:

April assurance santé a dit…

très intéressant cet article.

Enregistrer un commentaire