Subscribe:

Ads 468x60px

ads

Grab this

Social Icons

jeudi 29 mars 2012

L'offre immobilière se diversifie à Casablanca

Les deux projets immobiliers lancés samedi à Dar Bouazza (province de Nouaceur) par S.M. le Roi Mohammed VI, renforcent l'offre de logements sociaux dans la région du Grand Casablanca en permettant à des couches défavorisées d'accéder à un logement décent et à bon marché.
es deux projets s'inscrivent dans le cadre de la stratégie menée ces dernières années par le Maroc et visant à encourager l'habitat social notamment dans les grandes villes, pour accompagner leur croissance démographique et combler le déficit en matière d'habitat, estimé à 840.000 unités à fin 2011.
A Casablanca, la production de logements sociaux devra s'accélérer et atteindre en moyenne 30.000 unités par an pour aller de pair avec l'augmentation de la population de cette métropole, estimée à 1,5 million d'habitants durant la période 2010-2020.



mercredi 14 mars 2012

Locatif : les apparts se louent de plus en plus rapidement

Un appartement en bon état et proposé à un prix correct peut se louer en deux semaines seulement. En raison de prix élevés à l’achat, la demande sur le locatif est soutenue. Mais les loyers restent stables compte tenu d’une offre également abondante.

Le marché du locatif a le vent en poupe. Face à une offre immobilière toujours inaccessible à l’achat, en raison de prix qui se sont stabilisés à un niveau élevé, acheteurs et vendeurs se tournent de plus en plus vers la location en attendant des jours meilleurs, ce qui crée une réelle dynamique sur ce segment. William Simoncelli, directeur général de Carré Immobilier, le confirme : «Les acheteurs potentiels se dirigent de plus en plus vers la location, pensant que la limite de baisse des prix de vente du mètre carré n’est pas encore atteinte». Confortant cet avis, Noredine Belbachir, associé gérant de l’agence immobilière Marrakech Connexion, soutient qu’il y a bien effectivement une partie de la population qui attend encore une baisse des prix avant de s’engager dans une acquisition immobilière, et privilégie plutôt la location actuellement. Dans la ville ocre, le marché immobilier est, de fait, fortement tributaire de la demande étrangère, qui n’est pas près de connaître une reprise d’ici peu compte tenu de la conjoncture internationale. 



Dans ce contexte, on pourrait croire que les prix à la location se sont orientés à la hausse. Il n’en est rien ; ces derniers sont restés quasi stables par rapport à l’année dernière. Le loyer des appartements de grande superficie a même enregistré des baisses, compte tenu d’une demande moins soutenue sur ce type d’appartements par rapport à celle des petites superficies. Cette situation s’explique par le fait que même s’il y a plus de demandes, il y a en même temps plus d’offres sur le marché du locatif, les méventes ayant poussé nombre de propriétaires à louer en attendant la reprise du marché.



mercredi 7 mars 2012

Climat des affaires Les optimistes, les inquiets et les indécis

L’immobilier dans l’expectative
 
«Etant donné le manque de visibilité, nous espérons que 2012 s’inscrive dans la tendance de l’année précédente», confie un promoteur de Casablanca. Le secteur manque d’enthousiasme car l’exercice 2011 a été marqué par une réelle crise dans le luxe, une rareté de l’offre dans le moyen standing, mais un véritable engouement pour le logement social. Même son de cloche du côté des agents immobiliers…